Masques de protection : lequel choisir ?

A l’heure où le Covid-19 (coronavirus) frappe le monde et surtout la France de plein fouet, il est d’actualité de se poser la question des masques de protection. Il en existe plusieurs sur le marché, mais lequel choisir ?
Explications…

Trois types de masques
Le Covid-19 aura mis en évidence les masques de protection. Il en existe, en France, de trois sortes : les masques anti-projections dits « chirurgicaux », les FFP2, réservés exclusivement aux personnels hospitaliers et les FFP3 encore plus filtrants (avant les masques à gaz).

Les deux premiers types de masque représentent aujourd’hui les objets les plus représentatif de l’épidémie de coronavirus. Ils sont présents dans les transports en commun et les établissements de soins. Et ils sont utilisés aussi bien par les citoyens lambda que par les professionnels de la santé pour se protéger du virus et ne pas le transmettre.

Si les masques FFP2 sont exclusivement réservés aux personnels de santé, les deuxièmes, anti-projections, dits « chirurgicaux », permettent quant à eux de réduire la diffusion des particules potentiellement infectieuses et protègent les personnes et l’environnement.

Une efficacité et une durée de vie différente
Selon le masque choisi, la durée de vie varie du simple au double. Elle est de trois à quatre heures pour les masques chirurgicaux quand les masques FFP2 sont efficaces jusqu’à 8 heures.

Les masques chirurgicaux ne sont finalement que des masques anti-projection. Ils protègent les autres de vos projections mais ne vous protègent en aucun cas d’un virus, du pollen ou des poussières environnantes.
La deuxième typologie de masques en revanche, permet de se protéger de l’environnement extérieur. Les masques FFP2 ou FFP3 sont qualifiés d’appareils de protection respiratoire. Ils protègent ceux qui les portent en évitant qu’ils inhalent virus et particules présentes dans l’air.
Ils sont ainsi plus sophistiqués et assemblent plusieurs couches, voire même, disposent parfois d’une soupape expiratoire pour un meilleur confort.

Une protection plus efficace

Hormis les virus qui circulent librement dans l’air, certains environnements sont plus propices que d’autres aux risques respiratoires par inhalation de gaz, de vapeurs ou encore de poussières et d’aérosols.

Si vous travaillez donc dans un environnement poussiéreux, en présence de fumées d’incendie, de gaz, de vapeurs ou de substances toxiques, il est important voire obligatoire de protéger vos voies respiratoires.
Mais quel masque choisir ?
Il existe de nombreux types de protections respiratoires, à choisir en fonction de l’environnement et des substances présentes dans l’air. Si le taux d’oxygène est supérieur à 17%, l’agent contaminant sera connu et l’odeur détectable. Il faudra donc choisir un masque FFP2 si l’on parle de poussière ou particule.
S’il s’agit d’un gaz ou de vapeur, il faudra alors partir sur un FFP3, plus filtrant.
Enfin si le taux d’oxygène est inférieur à 17%, il faudra plutôt opter pour un complet avec système à adduction d’air.
Sachez tout de même que les masques jetables de protection respiratoire sont à usage unique : ils ne peuvent être utilisés qu’une seule fois.